Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 22:34
Françoise Mulot - Rencontres avec Pierre le Grand

D'habitude, pour nous Occidentaux, Pierre le Grand est l'homme du Nord, celui qui a ouvert la Russie à l'Occident et qui a créé la ville de Saint-Pétersbourg sur les bords de la mer Baltique. Or, pendant notre voyage dans la région de Voronej (organisé par l'association Davaï au mois de juin 2016), nous croisons plusieurs fois le grand Tsar et pourtant nous sommes dans le sud de la Russie...

Les Terres Noires ou tchernoziom: toute la région est une steppe, "le champ sauvage", territoire contrôlé par les Tatars, les Mongols de la Horde d'Or; puis, à la fin du 16è et début 17è s., les Slaves et les Russes commencent à conquérir ces terres et installent des villes forteresses pour protéger les frontières. Pierre le Grand veut consolider définitivement les conquêtes des terres du sud pour éviter les pillages et les rapts qui touchent les populations russes installées au milieu du 17è s. Il ordonne aussi les premiers labours et les premières cultures dans ces grandes plaines très fertiles, travaux que Catherine II continuera d'encourager et qui feront de la région le grenier à blé de la Russie.

L'ouverture vers le sud : l'ambition de Pierre le Grand est de repousser la frontière de la Russie jusqu'à la mer d'Azov, porte ouverte vers la mer Noire et l'Europe du sud. Pour cela, il construit des chantiers navals à Voronej afin que les bateaux puissent descendre le Don. C'est le début de la flotte russe. La frontière est élargie jusqu'à Azov et Voronej se retrouve au milieu de l'Etat russe dès 1700. En même temps s'y développe une industrie pour la fabrication de canons afin d'équiper les navires.

Nous visitons le "Гото Предестинация" (Goto Prédestination ?) qui est la réplique exacte du bateau construit par Pierre le Grand en 1698 et qui descendit le Don jusqu'à Azov, à 700 km, avec un équipage de 253 marins et un armement de 58 canons. Auparavant, Pierre le Grand et son équipage avaient reçu la bénédiction du métropolite dans l'église de la Dormition de la Ste Vierge, aujourd'hui église de l'Amirauté, construite sur le quai de la rivière Voronej.

Françoise Mulot - Rencontres avec Pierre le Grand
Françoise Mulot - Rencontres avec Pierre le Grand
Françoise Mulot - Rencontres avec Pierre le Grand
Françoise Mulot - Rencontres avec Pierre le Grand

Pour développer la construction navale, le tsar reçoit l'aide des grandes familles nobles de la région, dont celle de Vénévitinov; nous visitons le domaine de cette grande famille qui compte de nombreux hommes célèbres dont le poète Dmitri (1805-1827).

Kostenki ou musée des mammouths : Pierre le Grand encourage les fouilles à Kostenki dès 1703, lorsque sont découvertes les traces de villages et d'habitations, datant de 20 000 ans, construites avec des os de mammouths sur les collines de la rive droite du Don. C'est le début de l'archéologie russe.

Françoise Mulot - Rencontres avec Pierre le Grand
Françoise Mulot - Rencontres avec Pierre le Grand
Françoise Mulot - Rencontres avec Pierre le Grand

L'église et le monastère des falaises de Divnagorié : Pierre le Grand avait décidé de fermer cette église creusée dans la falaise, car il restait peu de moines. Venu sur place, il a l'occasion de suivre un office et d'entendre les chants orthodoxes. Remarquant l'acoustique exceptionnelle de l'église, il change d'idée et sauvegarde l'église et le monastère, tout en tirant un feu d'artifice avec des canons sur le site!!!

Françoise Mulot - Rencontres avec Pierre le Grand

Pierre le Grand a créé la première école russe, le premier journal, a ouvert le premier musée de Russie. Malgré un côté obscur et violent, ce grand réformateur a changé le visage de la Russie.

Françoise Mulot.

Photos: Françoise Mulot, Sarah Duval

Partager cet article

10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 19:11

Fin mai, une petite bande de français accompagnée de leur professeur de russe ont pris l'avion direction la Russie ! Et pas n'importe quelle région ! Moscou et Saint Pétersbourg c'est trop connu alors nous avons choisi le sud de la Russie. La région des terres noires. Nous avons posé nos valises dans deux villes pour y explorer les alentours : Elets et Voronej.
Alors pourquoi le sud me demanderez-vous ? Il s'agit tout simplement de la région d'origine de notre professeur, Nadia. Elle s'est démenée d'arrache pied pour que ce voyage se réalise et elle est venue à bout de sa mission avec brio. Sans elle nous n'aurons jamais pu découvrir cette région méconnue des touristes étrangers. Merci encore Nad
ia !

Notre expédition commence donc dans la petite ville de Elets (environ 100 000 habitants). Nous avons pu y voir les productions traditionnelles locales telles que les dentelles, les Valenki (ces bottes en feutre) ou encore les garmochka (accordéon russe). Aussi nous avons vu quelques monastères orthodoxes. Et c'est très surprenant de voir que ces lieux religieux sont encore pleins. De voir ces jeunes filles pieuses, faisant la queue pour saluer le métropolite ou encore pour embrasser les reliques. Sans oublier les chants des messes... envoûtants.

Sarah Duval : Elets et Voronej
Sarah Duval : Elets et Voronej

Petite anecdote : nous avons fait la rencontre du maire de Elets! En effet un groupe de français dans ces régions ça ne passe pas inaperçu, alors la mairie a tenu à nous rencontrer afin de discuter avec nous. Et de nous transmettre un message de paix malgré les tensions politiques. Ils aimeraient tant que d'autres que nous viennent après dans leur ville pour voir à quel point leur pays, leur région est riche d'histoire, de culture et de vie. Et pourquoi pas développer des échanges culturels. Évidemment l'entretien s'est fait devant les caméras de la télévision locale, histoire de rendre les choses encore plus officielles !

Et pour finir nous ne pouvons pas parler de Elets sans parler de l'écrivain Ivan Bounine, qui est ici une célébrité locale. Beaucoup de statues à son effigie. Des visites de sa maison sont possibles aussi. Bref les gens l'aiment, et il leur rend à travers ses récits dans lesquels il décrit parfaitement l'âme russe et cette région dans laquelle il a grandi. Je ne ferai pas ici étalage de toute la vie de cet auteur. Cela prendrai trop de temps mais je vous encourage à faire vos propres recherches et pourquoi pas découvrir ses œuvres !

Seconde petite anecdote : nous avons fait la rencontre de Mr Krikounov. Collectionneur d'art qui nous a fait visité ses collections. Et cerise sur le gâteau, il a partagé sa table avec nous. Enfin plutôt ses tables puisque rien que notre groupe était composé de 20 personnes ! Ce monsieur avait aussi invité des amis à lui. Je pense que vous ne serait que très peu surpris si je vous dit que l'accueil fut plus que chaleureux, que la vodka a coulé à flot (et pas que la vodka d'ailleurs) et que des voix en français et en russe se sont élevées pour chanter de tous notre cœur des chansons. Jamais, je pense, aucun d'entre nous n'oubliera cette chaleureuse soirée.

Sarah Duval : Elets et Voronej
Sarah Duval : Elets et Voronej
Sarah Duval : Elets et Voronej
Sarah Duval : Elets et Voronej
Sarah Duval : Elets et Voronej
Sarah Duval : Elets et Voronej

Ensuite nous sommes descendus un peu plus au sud, direction Voronej. Changement total de ville. Ici il y a 1 millions d'habitants. Nous avons bien évidemment fait un petit tour de la ville accompagnés d'une guide qui nous a expliqué son histoire au fil des siècles. Notamment au siècle dernier, durant la seconde guerre mondiale. Nous avons pris conscience du prix payé par la population de Russie dans cette guerre. Et aussi du peu de reconnaissance que nous montrons à nos frères de l'est. Nous avons été émus de voir que même aujourd'hui encore les monuments aux morts sont fleuris par la population au quotidien. Nous avons eu la démonstration devant nos yeux. Un jeune couple de marié et leurs invités sont venus déposés des fleurs sur le plus grand monument de la ville : cette énorme statut représentant les divers personnes de la ville (soldats, femmes, enfants etc) qui forment un mur devant l'invasion allemande. A leur pied, une flamme éternelle. Et ces jeunes gens venus déposer le jour de leur mariage un bouquet de fleur...

Sarah Duval : Elets et Voronej
Sarah Duval : Elets et Voronej

On ne peut pas parler des terres noires sans parler des différentes réserves naturelles, ou même tout simplement, de la nature en générale. Les gens, dans ce pays disposant de beaucoup d'espace cela se ressent dans leurs installations. Que se soit en ville ou à la campagne d'ailleurs. Des grandes rues en villes et des immenses steppes dans la campagne. Il en va de même pour les exploitations agricoles. Des grandes parcelles sans barrières autour et des fossés ou les herbes poussent sans jamais être coupées. Comme pour montrer qu'ici la vie est paisible et libre. Parmi les sites que nous avons vu je peux cité : les falaises de Vorgolski, la réserve de Galichya Gora, le village Kostenki (village archéologique mondialement connu), ou encore le monastère de Divnogoryé (à la fois lieu de randonnées et complexe archéologique)

Sarah Duval : Elets et Voronej
Sarah Duval : Elets et Voronej
Sarah Duval : Elets et Voronej
Sarah Duval : Elets et Voronej

Un point commun à tous nos guides : des personnes passionnées par ce qu'elles nous montraient et ravies de transmettre un morceau de leur culture et/ou de leur histoire au petit groupe de français que nous étions. Aussi ouvertes à toutes nos questions et d'une très grande sympathie.
Pour ma part, excepté la barrière de la langue qui au fil des années diminuera, je me suis sentie bien là bas. Un peu comme un autre chez moi. Aucune personne ne s'est montrée hostile envers nous. Bien au contraire. Nous avons soulevé beaucoup d'interrogations et de curiosité. Et avons surtout été victime de tellement de marques d'affection et de sourires qu'il nous aurait fallu plus que tous nos doigts réunis pour les compter. Nous avons croqué dans cette belle Russie authentique, et nous en reprendrions volontiers une bouchée tellement c
'était délicieux.

Sarah Duval

Photos: Sarah Duval, Françoise Mulot.

Partager cet article

26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 22:46

La saison se termine et nous allons bientôt partir en vacances!
Comme à chaque fin de saison, les enfants de l'atelier de théâtre russe, sous la direction de l'actrice Ella Gontcharova, ont présenté un spectacle d'après un conte traditionnel rus
se.

Merci à la MJC de Venoix de nous avoir invité à participer avec cette présentation au Festival du Conte! C'était une très belle experience pour nos enfants!

Vidéo: Harold Stettler.

Partager cet article

Published by asso-davai - dans Evénements Rendez-vous
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 17:55

Voici maintenant presque trois ans que je vis ici, dans la campagne russe la plus lointaine (enfin non, pas la plus lointaine, ce pays est si grand que des amies de mon épouse viennent courir le demi marathon de Moscou après 3000 km d'avion et que tout le monde trouve cela aussi ordinaire que si un Lyonnais prenait le train pour venir courir à Paris).

La campagne...........Moscou..............

C'est impressionnant à quel point la différence peut être énorme.

Moscou, les grosses voitures, les restaurants chics, les belles boutiques, les hôtels de luxe et puis, Dolzhenkovo (ma campagne) où les magasins vendent des pattes (pas les cuisses les doigts) de poulets pour faire la soupe, où vous venez pour acheter des œufs et l'on vous dit...............il y en aura demain... où la Jigouli est la voiture du nanti...

ici, où le salaire d'un directeur de supermarché est de 50000 roubles environ, nous passons pour des riches extravagants .... mais à Moscou, nous avons été invité au "park Hayat Hararat" sur la terrasse du 10ème étage face au Kremlin avec le thé à 700 roubles. Et bien, je peux vous assurer que nous ne nous sentions pas du tout fortunés...

Mais, la solidarité ici n'est pas un mythe.

Nous avons vécu un immense malheur.

Les associations d'ici nous ont aidé, entouré, choyé....................

La jeune femme médecin que l'on pouvait appeler jours et nuit.....

Les machines les plus coûteuses qui ont été mises à notre disposition.....

Enfin, pour une journée de mémoire, le voyage pour Moscou et l’hôtel offert.

La pédiatre de notre bourgade qui venait dans la boue le soir après son travail ou le dimanche.................. cadeau

Qui a pris la responsabilité devant les autorités de nous laisser accompagner notre petit malade à la maison ..............cadeau

Voila ce que je découvre.

Et ce qui peut être est le plus frappant....ces immenses contrastes.

Même dans les comportements, croyez vous que notre pédiatre était souriante? Pas du tout! Mais elle donnait tant!

Croyez vous que le garagiste qui vient chez moi entretenir mon matériel de jardin ou ma voiture pour 500 roubles (8 euros environ) soit souriant? Pas du tout!! Mais il a offert des œillets quand notre petit garçon est parti...

Voila ce que je retient le plus de ce pays: on ne rit pas, mais on sait donner.

La prochaine fois, je vous promets de parler de choses amusantes.

Michel Dupré.

Partager cet article

9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 16:21

Du 29 mai au 6 juin, 20 "davaïstes" ont visité plusieurs villes russes, dans les régions de Lipetsk et Voronej.

Nous étions accueillis comme des rois dans la ville de Yelets - première sur notre trajet !
La télévision locale s'est déplacée pour faire le reportage sur notre séjour!
Entre parenthèses: Yelets est une ville fort sympathique de 100 000 d'habitants, avec un patrimoine splendide et une
histoire de 1000 ans.

Un très grand merci aux habitants de Yelets pour cet accueil si chaleureux et...
voici "notre" reportage
russe :

La présentation du journaliste russe:

"Voyage dans les terres de Bounine. La ville de Yelets vient de recevoir un groupe de touristes français.Il s’agit des membres de l’association franco-russe «Davaï». Auparavant ils ont déjà effectué des voyages à Moscou et St Pétersbourg. Yelets est la troisième ville qui a suscitée l’intérêt des Français. Lors de l’entretien avec le maire de Yelets, Monsieur Sergueï Panov, ils ont exprimé leurs impressions concernant la province russe."

Partager cet article

28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 23:51

Chers amis!

Nous avons le plaisir de vous inviter à un voyage musicale au pays des chamanes.

Cette présentation aura lieu samedi 11 juin, à 17h, à la Maison de quartier de Venoix (18, avenue des Chevaliers à Caen).

Voyage musicale au pays des chamanes

Au programme:
- Présentation du Lac Baikal et de la Republique de Bouriatie
- Documentaire « Voyage au pays des chamanes »
- Concert de chant diphonique avec les artistes de la Bouriatie et de la Mongolie

Durée de toute la soirée: 1h50.

Tarif: 10 euros.
Enfant <7 ans: gratuit.
Enfant de 7 à 14: 5 euros.

Les bouriates sont une ethnie qui vit dans la République de Bouriatie, autour du lac Baïkal. Une communauté, qui s’étend au-delà de la frontière Russe, où réside aussi une grande population en Mongolie. Les bouriates sont l’ethnie du pays des chamanes la plus connue et la plus répandue en Russie.

Alexandre (SHONO) compte parmi les meilleurs chanteurs diphoniques de Bouriatie actuels. En 2009 il termine ses etudes au conservatoire d'Oulan-Oude (Bouratie). Il compose et arrange d'anciennes chansons bouriates. Il est detenteur du Grand-Prix du Festival International "ALTARGANA-2008" en Bouriatie en tant que meilleur ouleguerchin (conteur). Actuellement il habite et travaille a Irkoutsk.

Natif de la province du Dundgovi (Gobi Central) a environ 250 km au sud d'Oulan-Bator, Mandakhjargal a etudié le chant diphonique au Conservatoire National de Musique d'Oulan Bator. Établi en France depuis 2009, Mandakhjargal s'est produit avec divers groupes de musique traditionnelle mongole. Il est actuellement étudiant en classe de composition au Conservatoire National Superieur de Musique et de Danse de Lyon.

Les deux musiciens, Alexandre et Mandaakhjargal, utilisent toutes une
variété d'instruments qui accompagnent les légendes et les épopées bouriates et mongoles.

Partager cet article

Published by asso-davai - dans Rendez-vous Evénements
commenter cet article
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 14:16
Conférence : &quot;Tourgueniev et Flaubert&quot;

Chers amis !

Nous avons le plaisir de vous convier à la conférence "Tourgueniev et Flaubert, proposée par Monsieur Claude Le Roy. Cette rencontre aura lieu ce samedi 21 mai, à 14h30, à la Maison Des Associations à Caen (7 bis, rue Neuve Bourg l'Abbé).

Entrée libre.

Je vous prie de faire part de cette conférence à votre entourage.

Tourgueniev et Flaubert

"Depuis longtemps, vous êtes pour moi un maître" écrit Gustave Flaubert, l'auteur de Madame Bovary, à Ivan Tourgueniev le 16 mars 1863. Les deux hommes ont fait connaissance un mois auparavant lors d'un déjeuner parisien. Ils entament alors une vive amitié. Ils s'écrivent, se rencontrent, se retrouvent chez des amis communs. Ils échangent leurs impressions sur leurs écrits. Tourgueniev traduit des contes de son ami en russe. Cette active collaboration dure dix sept ans. Après le décès du Français en 1880, Tourgueniev se démène avec Maupassant pour un monument en hommage à son ami disparu et favorise la publication posthume de Bouvard et Pécuchet. C'est de cette amitié franco-russe exemplaire que Claude Le Roy, président de la société des Ecrivains normands, se propose de vous entretenir.

Partager cet article

Published by asso-davai - dans Rendez-vous Evénements
commenter cet article
5 mai 2016 4 05 /05 /mai /2016 22:27

Chers amis!

Nous avons le plaisir de vous convier à une soirée musicale et poétique "Et tout le reste, c'est la France, c'est Paris..." consacrée à Vladimir Vissotsky. Cette soirée sera animée par Maria Kushmet-Bodammer, une passionnée inconditionnelle de l'oeuvre de ce grand artiste.

Elle aura lieu samedi 14 mai, à 18h, à la Maison de quartier de Venoix (18, avenue des Chevaliers à Caen).

Entrée libre.

Venez nombreux et n'hésitez pas à faire part de cette soirée à votre entourage.

"Il était adulé dans tout le pays et c’est toujours le cas. La Russie peut se vanter de grands poètes, interprètes, compositeurs, mais Vissotski est un cas exceptionnel : le poète à la guitare.
Sa popularité est sans borne. Il est vu comme un ami, un frère, un père… Ses chansons parlent à tous et de tout: la guerre, le sport, la médecine, la science-fiction, la politique internationale, l’alcool, l’histoire, le voyage, l’aviation, la religion…tous les thèmes sont abordés." (Russia Beyond The Headl
ines)

Soirée musicale et poétique consacrée à Vladimir Vissotsky‏

Partager cet article

Published by asso-davai - dans Rendez-vous Evénements
commenter cet article
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 19:04

Chers amis !

Nous avons le plaisir de vous convier à la troisième conférence du cycle "Deux destins : à travers le temps et l'espace", écrite et présentée par Anton Osminkine. Cette rencontre aura lieu samedi 19 mars, à 14h30, à la Maison Des Associations à Caen (7 bis, rue Neuve Bourg l'Abbé).

Entrée libre.

Anton Osminkine :

"Je suis né à Moscou, j'y ai travaillé 7 ans comme traducteur dans le domaine économique et juridique, après quoi j'ai décidé de poursuivre mes études en France pour améliorer mes compétences professionnelles.

Etant inspiré par les destins franco-russes, j'ai proposé un cycle de conférences pour l'association Davaï. Ce sera notre troisième rencontre. Après avoir parlé, lors de mes présentations précedentes, de la vie extraordinaire de Zinaida Serebriakoff et ses peintures, le dévouement à la musique de Véra Lotar-Schevchenko, des histoires romantiques de Ludmila Berlinskaia et de Consuelo de Havilland, je vous conterai, cette fois-ci, deux autres destins, tout aussi exceptionnels. Celui de Marika Besobrasova - la fondatrice de l'Académie de la danse de Monaco, et de Hélène Carrère d'Encausse - la secrétaire perpétuelle de l'Académie française.

Au plaisir de vous voir et de vous revoir!"

Conférence : &quot;Destins croisés, France - Russie&quot;
Conférence : &quot;Destins croisés, France - Russie&quot;

Partager cet article

Published by asso-davai - dans Rendez-vous Evénements
commenter cet article
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 23:30

«Cette langue (le français), je l’ai entendue dès mon enfance, dans ma lointaine Sibérie. Elle venait de la bouche de ma grand-mère, d’origine française. (…) Je considère, à juste titre, le français comme ma langue "grand-maternelle".»


Toutes nos félicitations à Andreï Makine, élu à l’Académie française ce jeudi 3 mars! À 58 ans, il devient le plus jeune immortel.


Notre fierté est immense!

Andreï Makine - nouvel ambassadeur de la langue française

Je l’ai rencontré l’année dernière, au Mémorial de Caen, après des années de lecture infatigable et passionnante de ses livres. Oui, je l’ai découvert en France, grâce à un professeur français qui, après avoir appris que j’étais russe, s’exclama : «tout comme Andreï Makine ! Vous ne connaissez pas ? Impossible !» Comment cela, je ne connaissais pas ce Maitre ?! La semaine suivante, j’emportais avec moi après ce cours un petit livre, ce grand «Testament français»…

Ce roman m’a bouleversé, son auteur m'a enchanté à jamais. Ces deux pays, la Russie et la France, si chers à mon cœur, se découvraient, s’enlaçaient…


« Pour la première fois de ma vie, je regardais mon pays de l'extérieur, de loin, comme si je ne lui appartenais plus. Transporté dans une grande capitale européenne, je me retournais pour contempler l'immensité des champs de blé et des plaines neigeuses sous la lune. Je voyais la Russie en français ! J'étais ailleurs. En-dehors de ma vie russe. Et ce déchirement était si aigu et en même temps si exaltant que je dus fermer les yeux. J'eus peur de ne plus pouvoir revenir à moi, de rester dans ce soir parisien. En plissant les paupières, j'aspirai profondément. Le vent chaud de la steppe nocturne se répandait de nouveau en moi. » (extrait du roman)

....ô qu’il m’est connu ce sentiment mélangeant l’insolente audace d'être comme "tous ces Français"et la frayeur limite primitive d’abîmer et de perdre ma « russité ».

Nadia Stettler.

Partager cet article

Published by asso-davai - dans Evénements
commenter cet article

Contactez-nous

Courriel : asso_davai@hotmail.fr

 

Association Davaï

Maison de quartier de Venoix

18 avenue des chevaliers

14000 Caen

 

Si vous souhaitez adhérer à notre association et obtenir plus de renseignements, écrivez-nous.

Tarif normal : 15€/an

Tarif réduit (pour les étudiants et les demandeurs d'emploi sur présentation d'un justificatif): 10€/an

 

Bulletin d'adhésion (à télécharger)

 

Site : http://assodavai.wix.com/associationdavai 

Facebook http://www.facebook.com/assodavai 

Twitter : https://twitter.com/#!/AssoDavai

Agenda

Cliquez sur le lien pour consulter l'agenda :

http://assodavai.wix.com/associationdavai#!agenda/cee5

Cours de russe

Si vous souhaitez apprendre le russe ou approfondir vos connaissances de cette langue, Nadejda Stettler donne des cours pour adultes au

Centre d'animation La Prairie

 

11 avenue Albert Sorel

14000    Caen

02 31 85 25 16

centreanimationprairie@wanadoo.fr

Quatre niveaux différents.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -