Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 14:51

Traduction collective de: Françoise, Catherine, Maryvonne, Guy, Jacques, Stéphane, Pascal.

Avec le soutien de: Anna et Nadia.

Remerciements particuliers à Véronika Perminova ( ici ) pour la traduction du poème!

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je veux raconter un épisode de l'histoire de Iélets qui a un rapport indirect avec la France.

Iélets est la ville où repose, après ses 23 dernières années de ministère, l'archimandrite Isaac, né Ivan Vassilievitch Vinogradov à Saint-Pétersbourg le 12 février (25 février) 1895.

En 1913, après avoir achevé avec succès l'école n°1 de Realny, le jeune Ivan Vassilievitch Vinogradov entre au séminaire de Saint-Pétersbourg. Le 22 octobre 1914, le futur archimandrite a été consacré comme chantre. A partir de ce moment-là, il est devenu clerc de l'église orthodoxe. Avec un très grand respect, l'archimandrite Isaac se souvenait d'avoir eu la chance d'étudier sur la table même qu'occupait, en son temps, notre Saint Tikhon (né Bélavine), patriarche de toutes les Russies (1).

En 1914 commença la Grande Guerre (on l'appelait alors la Seconde Guerre Patriotique). Le Saint-Synode appela tous les orthodoxes à rejoindre le champ de bataille. Et dès lors, l'étudiant Vinogradov, ainsi que les autres séminaristes, ont été mobilisés, envoyés en formations accélérées (les cours étaient réduits à 6 mois au lieu de deux ans).

Le 1er octobre 1916, Ivan Vassilievitch Vinogradov fut nommé officier après cette formation rapide à l'école militaire d'infanterie Vladimirsky à Krasnoié Siélo, près de Petrograd. Ensuite ce fut le front de Roumanie, la Révolution de Février, l'engagement dans l'Armée des Volontaires (2), deux blessures, la Campagne de Glace (3) avec le régiment Drozdovski (4) (1200 km de combats). Il fit le vœu que, s'il revenait vivant, il deviendrait moine.

Ivan Vinogradov en tant qu'officier de l'armée de tsar

Ivan Vinogradov en tant qu'officier de l'armée de tsar

Fin mars 1920, ce fut l'exode. A une heure du matin, dans le port de Novorossiisk (5), le régiment de Drozdovski embarqua sur le bateau «Ekaterinodar». Ensuite, ce fut Gallipoli, le campement à découvert en plein champ, l'amertume et le désespoir, les errances à travers la Bulgarie.

Ayant appris que le recrutement était en cours pour l'institut de théologie Saint Serge récemment créé à Paris (6), Ivan arriva en France et devint l'un des dix premiers étudiants de l'institut. Peu après, le métropolite Euloge lui fit prendre l'habit, sous le nom d'Isaac, en l'honneur du vénérable Isaac le Dalmate (7).

L'armée des Volontaires

L'armée des Volontaires

A partir de 1929, le père Isaac exerça son ministère à Prague. La capitale tchécoslovaque était alors considérée comme « l'Oxford russe ». C'est là que beaucoup de nos scientifiques avaient trouvé refuge. A la fin des années 20, on a construit des logements pour les professeurs et les savants russes dans le quartier Dejvicie (8). Dans l'un d'eux, une église fut aménagée. Les russes avaient aussi l'église de la Dormition située dans le cimetière praguois d'Olsany (9) mais la plus importante était la cathédrale Saint Nicolas. L'archimandrite Isaac exerça son ministère dans cette cathédrale pendant toute la durée de la guerre.

Le 24 mai 1945, des agents du contre-espionnage soviétique l'appréhendèrent. Ils l'accusèrent d'avoir consenti, en 1944, à devenir le prêtre principal de l'UGCR (10). Le père Isaac fut emmené à Lvov et jeté dans une cellule surpeuplée. Des prisonniers de droit commun lui arrachèrent une petite icône incrustée de nacre avec laquelle ses parents l'avaient béni avant son départ à la guerre de 1914.

Le 3 mai 1946, suite aux requêtes de l'archevêque Serge et du patriarche Alexis 1er, il fut libéré et envoyé en relégation à Aktioubinsk (11).

En 1958, l'archimandrite Isaac devint le doyen de la cathédrale de l'Ascension de Iélets.

Archimandrit Isaac

Archimandrit Isaac

Je suis chevalier et moine

Je suis chevalier et moine. Tel assemblage

Pour notre siècle pratique est plutôt étonnant.

Moine, c’est le métier d’un autre âge,

Et de l’esprit chevaleresque nous sommes loin.

 

Comme Don Quichotte, j’ai toute mon espérance

De me battre pour mon rêve et mon idéal.

Je ne me crois pas meilleur, mais je crois à la Providence

Et à la justice qui triompherait du mal.

 

Vivre sans espoir, il n’y a rien de pire

Et je chéris l’espoir d’une vie plus belle.

Mon rêve, encore vague, ne fait que s’agrandir

Toutefois, je le vois presque réel.

 

Tel un chevalier, je sacrifierais ma vie,

De toutes mes forces combattant le tort.

Je me suis dévoué à servir ma Patrie :

Couronnée de gloire, la mort me fait moins peur.

 

Mais le jour où viendra enfin cette ère,

Quand la Sainte Russie sortira du malheur,

J’abandonnerai le dur labeur militaire

Et une cellule de moine sera ma demeure.

 

Ainsi j’oublierai les batailles passées,

Des jours d’antan la course vaniteuse,

Dans les prières et les pieuses pensées,

Sous la lumière scintillante des veilleuses.

I.V. Vinogradov - 1919

Ivan Vassilievitch, l'auteur des vers célèbres «la marche du régiment», «la campagne de Roumanie», archimandrite Isaac est décédé le 14 janvier 1981 à près de 86 ans et inhumé dans le cimetière de Ielets. Voilà l'homme qui a vécu à Iélets et dont tous les habitants se souviennent encore avec émotion.

P.S En février 1973, Ivan Vassilievitch m'a baptisé dans la cathédrale de l'Ascension de Iélets.

Respectueusement,

Victor Magomedkhanov – Iélets - «Ville au passé militaire glorieux» de Russie (12)

La cathédrale de l'Ascension de Iélets

La cathédrale de l'Ascension de Iélets

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

(1) Saint Tikhon de Moscou, né Vassili Ivanovtich Bélavine (1865-1925) fut le dernier patriarche de la Russie impériale; il est enterré au cimetière du monastère Donskoï où il avait été détenu jusqu'à sa mort.

(2) L'Armée des Volontaires est l'une des premières armées blanches de la guerre civile; elle opéra principalement dans le sud-ouest de 1918 à 1920; dirigée par le général Kornilov, puis le général Dénikine, elle battit en retraite et fut évacuée depuis le port de Novorossiisk vers la Crimée.

(3) La Campagne de Glace : en février 1918, l'Armée des Volontaires dut se retirer de Rostov-sur-le-Don et fit route vers le Kouban pour rejoindre et s'unir avec les Cosaques du Kouban, formant ainsi une armée d'un effectif de 6000 hommes.

(4) Mikhaïl Gordeïevitch Drozdovski (1881-1919) est un vétéran de la guerre russo-japonaise et de la Première Guerre mondiale; général de l'Armée blanche, il organise une division de volontaires depuis la Roumanie, traverse l'Ukraine et rejoint l'Armée des Volontaires sur le Don.

(5) Novorossiisk abritait, pendant la guerre civile, les quartiers de l'Armée blanche; l'évacuation par la mer, chaotique, surnommée "la catastrophe de Novorossiisk", permit à 33000 personnes d'être évacuées vers la Crimée, Constantinople et la Grèce.

(6) L'Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge à Paris, créé en 1924 par le métropolite Euloge, était destiné à former des prêtres orthodoxes pour les communautés russes de la diaspora. Il est devenu une pépinière religieuse et spirituelle d'où sont sortis des centaines de prêtres et théologiens.

(7) Isaac le Dalmate (4è s.) est un ermite vivant dans le désert au temps des persécutions de l'église orthodoxe; puis soutenu par l'empereur Théodose le Grand, il créa le premier monastère orthodoxe de Constantinople.

(8) Dejvice est un quartier de Prague construit à partir des années 1920.

(9) Le Cimetière d'Olsany est le plus grand des cimetières de Prague; y est enterré Jan Palach (1948-1969).

(10) UGCR = L'Union Générale des Combattants Russes était une organisation militante anticommuniste russe blanche, fondée en 1924 par le général Wrangel, pour maintenir un lien entre les militaires russes de l'émigration. Organisation dissoute en 2000.

(11) Aktioubinsk est une ville du Kazakhstan où de nombreux exilés déportés de l'époque stalinienne affluèrent.

(12) La ville de Iélets ne fait pas partie des 12 "Ville Héros" de Russie, mais a été proclamée "Ville au passé militaire glorieux" en raison des épisodes de sa longue histoire militaire prestigieuse.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Contactez-nous

Courriel : asso.davai.caen@gmail.com

 

Association Davaï

Maison de quartier de Venoix

18 avenue des chevaliers

14000 Caen

 

Si vous souhaitez adhérer à notre association et obtenir plus de renseignements, écrivez-nous.

Tarif normal : 15€/an

Tarif réduit (pour les étudiants et les demandeurs d'emploi sur présentation d'un justificatif): 10€/an

 

Bulletin d'adhésion (à télécharger)

 

Site : http://assodavai.wix.com/associationdavai 

Facebook http://www.facebook.com/assodavai 

Twitter : https://twitter.com/#!/AssoDavai

Agenda

Cliquez sur le lien pour consulter l'agenda :

http://assodavai.wix.com/associationdavai#!agenda/cee5

Cours de russe

Si vous souhaitez apprendre le russe ou approfondir vos connaissances de cette langue, Nadejda Stettler donne des cours pour adultes au

Centre d'animation La Prairie

 

11 avenue Albert Sorel

14000    Caen

02 31 85 25 16

centreanimationprairie@wanadoo.fr

Quatre niveaux différents.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -