Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 10:45

Chers amis,


Aujourd'hui nous vous proposons de lire le récit de Philippe qui apprend le russe au centre d'animation La Prairie à Caen, illustré par ses photos. Pour clôturer de façon marquante et conviviale une année studieuse, les élèves de Nadejda Stettler, en compagnie de leur professeur, se sont rendus à Paris du samedi 23 au dimanche 24 juin. Au programme, visite de la capitale sur les traces des Russes.


Bonne lecture !

 


 

La Russie à Paris



Samedi 23 juin 2012



Paris envoûtante, provoque bien des coups de foudre, surtout lorsqu'il s'agit de partir sur la trace des russes.

 

La capitale ayant presque autant de visages que d'arrondissements, nous nous sommes offerts le temps d'un week-end, le plaisir de sortir des circuits touristiques, de refuser tout autre guide que l'envie de vivre un moment unique, traversant une rue, puis une autre, pour suivre le mouvement des passants et aller à la rencontre du quartier russe.

 

Sillonnant la population épaississant dès la sortie du train, c'était groupés sur plusieurs rangs que nous arpentions les allées de magasins, nous amenant vers une flottille de voitures aussi lentes à couler qu'une banquise. La ville, pousse une clameur étale où l'on ne peut distinguer des autres le bruit d'un moteur, ni la singularité d'une voix.

 

Alors que nous avancions peu à peu vers ce tourbillon infernal, nous nous sommes engouffrés dans la toux intermittente du métro, et ses bouches qui avalent les passants... la stridence des essieux criants et la population attendant ce gros cuirassé dans la brume polluante, nous sommes arrivés entassé dans le wagon dans le XVIIème arrondissement, à l'hôtel IBIS, où nous avons patientés un moment afin d'y déposer nos bagages, et repartir plus légers, dans l'aventure parisienne, vers le Parc Monceau.

 

Voyage-a-Paris-le-23-et-24-06-2012-015.JPG

 

Son aspect n'a pas changé depuis lors, et Marcel Proust qui aimait y déambuler le reconnaîtrait sans peine. Pénétrant ce magnifique jardin réputé pour être l'un des plus beaux jardins de la capitale, nous sommes rentrés par les grandes grilles en fer forgé rehaussées d'or, pour y faire une halte pique nique. Fréquenté par les mères de familles et leurs enfants, par quelques touristes j'appréciais comme eux, le calme qui régnait dans le jardin, isolé par une ceinture végétale, des immeubles de luxe et de somptueux hôtels particuliers et cela, à deux pas de la communauté russe qui se rend à la cathédrale orthodoxe Alexandre-Nevsky toute proche.

 

Dissimulée au bout d'une petite rue du VIIIème arrondissement, elle est le symbole de la présence russe à Paris.

 

Consacrée en 1861 sous Napoléon III, la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky est l'un des lieux de rendez vous des slaves orthodoxes.


Si la façade de l'église russe de la rue Daru est familière des parisiens, son histoire est assez méconnue de ceux-ci, en dehors de la communauté orthodoxe.

 

Voyage-a-Paris-le-23-et-24-06-2012-024.JPG

 

L'église est dédiée à St Alexandre-Nevsky, grand duc de Novgorod (1219-1263), un des grands héros national russe, qui fut canonisé pour avoir sauvé la Russie en battant les Suédois en 1240 près du fleuve Neva, puis en sauvant à nouveau son pays en 1242 à la fois des Suédois, des Lituaniens, des Chevaliers Teutoniques et des Mongols.

 

Cette église inaugurée le 12 septembre 1861, fut construite grâce à l'initiative du père Joseph Vassiliev, aumônier à l'ambassade de Russie. Celui-ci souhaitait doter Paris d'une église orthodoxe digne de ce nom. Des fonds venus de Russie (le tsar Alexandre II contribua lui-même à hauteur de 150 000 francs or), de toute la communauté russe d'Europe et l'action de deux architectes du tsar (Kouzmine pour les plans et Strohm pour la réalisation sur place) ont contribué au succès de ce projet. A ce-jour, cette église est toujours la plus grande église orthodoxe de Paris.

 

L'église abritant deux paroisses, il y chaque dimanche la célébration de deux messes. L'une en français à Sainte Trinité (église basse ou la crypte), l'autre en slavon à St Alexandre-Nevsky (l'église haute) .

 

Voyage-a-Paris-le-23-et-24-06-2012-050.JPG

La révolution de 1917 révolue, de nombreux russes sont venus se réfugier à Paris. La cathédrale Alexandre-Nevsky ne fut alors plus seulement considérée comme un lieu de culte : mais devint un lieu de rencontres régulières pour une communauté dispersée et un lieu de nostalgie pour une patrie perdue.

 

Cette église a vu d'autres événements importants qui s'y sont déroulés : le 12 juillet 1918, Pablo Picasso épousa la danseuse russe Olga Khokhlova, avec comme témoins Guillaume Apollinaire, Max Jacob Jean Cocteau.

 

Les obsèques de plusieurs grands artistes russes (dont certains ne pouvaient retourner en Russie) ont célébrées ici : l'écrivain Ivan Tourgueniev en 1883, le musicien Féodor Chaliapine en 1938, le peintre Wassily Kandinsky en 1944, l'écrivain poète et prosateur Ivan Bounine en 1953, le cinéaste Andreï Tarkovski en 1987 ainsi que l'écrivain Victor Nekrassov.

 

A l'intérieur, je vis par une fraîche lueur, les fresques et mosaïques recouvrant presque tout l'intérieur de l'église, transfigurant l'édifice de leurs éblouissantes couleurs flamboyantes, sans oublier la magnificence des icônes, dont la dorure et la force vibratoire se ressentent. Ce gigantesque poème théologique est la plus belle bible historiée que les Russes et curieux viennent vivre à chaque rencontre avec le Divin.

 

Cette église et la présence ancienne de la communauté russe dans les rues adjacentes confèrent à ce lieu un charme discret qui contribue au plaisir des promenades parisiennes en dehors des sentiers battus.

 

Voyage-a-Paris-le-23-et-24-06-2012-026.JPG

 

Au détour d'une petite collation dans un café toujours dans le VIIIème arrondissement, nous avons aperçu un homme très connu, préférant la rue à l'école, se forgeant à l'adolescence en autodidacte, se plongeant sans relâche dans les oeuvres de Balzac, Flaubert ou Proust...pour ne pas le nommer : Fabrice Luchini.

 

Equipé de mon appareil-photo, je me suis mis dans la peau d'un paparazzi guettant le moindre geste, prêt à bondir pour avoir un cliché de ce comédien que j'admire...mais la réalité a ressurgie d'elle-même, coupant toute action.

 

Après quoi, nous nous sommes rendu à la librairie du Globe 67, Bd Georges Beaumarchais dans le IIIème.

 

Au détour de la Place des Vosges, le hasard a voulu que nous nous retrouvions devant une vitrine montrant un nombre important de nos poupées russes (Matriochkis), que nous avons regardés comme des enfants regardant un spectacle.

 

_Voyage-12--copie-1.jpg

Après tout cela, l'heure passant, une petite fringale se faisait ressentir dans le groupe, il était temps de reprendre le métro pour rejoindre notre fameux restaurant : la Cantine Russe sur les bords de la Seine, afin de s'y restaurer. (station Iena)


Entrant sous le porche, nous avons été saisis par le cadre, empruntant un couloir, nous amenant directement au restaurant.

 

Par une ambiance festive, nous écoutions tout en dégustant les plats, les musiciens qui interprétaient des chansons populaires, et qui plus est nous ont fait participer à la chanson, le micro sous la bouche, dont moi, qui n'avait plus de voix !!!

 

Nous égarant dans les saveurs subtiles de chachliks au poulet, des entrées d'assiettes traditionnelles, nous dégustions avec beaucoup de plaisirs les plats qui se présentaient à nous !

 

Ils cuisinent, ils nourrissent et nous nous cultivons, l'aventure est au bout de la spatule, bravo les artistes !!!

 

Après ce moment agréable, nous avons voulu voir le "Paris by night". Les quais de Seine n'ont pas manqué de beauté, notre demoiselle scintillante de ses mille feux...

 

Au détour de quelques passages piétons, une grande statue attira notre attention... Il s'agissait d'un monument aux morts rendant hommage à la mémoire des soldats et des officiers expéditionnaires russes qui ont combattu lors de la première guerre mondiale, non loin du Pont Alexandre III. Cela nous a fait reprendre conscience du lien que pouvaient lier la France avec la Russie.

 

Voyage-a-Paris-le-23-et-24-06-2012-162.JPG

Les premières lueurs de la lune se reflétant dans le fleuve, transfigurait la Seine en une coulée étincelante, et nous arrivons sur le Pont Alexandre III. Nicolas II, le dernier des Tsars, posa la première pierre du pont au cours de son voyage à Paris le 6 octobre 1896. La France rend hommage à toutes les Russies et scelle l'amitié franco russe naissante. Ce jour-là, Paris en liesse acclame le couple impérial que Félix Faure, Président de la République Française, accompagne sur le lieu de la cérémonie.

 

Déambulant dans les beaux quartiers, nous nous transportons au final, dans un petit bar à côté de l'hôtel IBIS, avant que le marchand de sable passe, nous avons savouré le dernier verre de minuit, tout en ressassant la merveilleuse journée passée, en pensant aux personnes qui ont voyagées avec nous, et l'occasion de rire de soi même et des choses qui nous ont "parlées".

 

Voyage-a-Paris-le-23-et-24-06-2012-094.JPG

(au premier plan, Philippe, en compagnie des élèves de russe et de leur professeur)

 

Philippe

 

 

...Prochainnement vous pourrez lire la suite de ce voyage.

Partager cet article

Repost 0
Published by asso-davai
commenter cet article

commentaires

de villers 28/10/2014 22:21

très beau

Contactez-nous

Courriel : asso.davai.caen@gmail.com

 

Association Davaï

Maison de quartier de Venoix

18 avenue des chevaliers

14000 Caen

 

Si vous souhaitez adhérer à notre association et obtenir plus de renseignements, écrivez-nous.

Tarif normal : 15€/an

Tarif réduit (pour les étudiants et les demandeurs d'emploi sur présentation d'un justificatif): 10€/an

 

Bulletin d'adhésion (à télécharger)

 

Site : http://assodavai.wix.com/associationdavai 

Facebook http://www.facebook.com/assodavai 

Twitter : https://twitter.com/#!/AssoDavai

Agenda

Cliquez sur le lien pour consulter l'agenda :

http://assodavai.wix.com/associationdavai#!agenda/cee5

Cours de russe

Si vous souhaitez apprendre le russe ou approfondir vos connaissances de cette langue, Nadejda Stettler donne des cours pour adultes au

Centre d'animation La Prairie

 

11 avenue Albert Sorel

14000    Caen

02 31 85 25 16

centreanimationprairie@wanadoo.fr

Quatre niveaux différents.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -