Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 14:45

С НОВЫМ ГОДОМ ВАС ВСЕХ!!

Aujourd’hui, je ne sors pas, il fait trop doux .......- 14°

Le redoux risque d’amener des maladies.

Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 9

Alors, je voudrais vous raconter, vous décrire, ces deux semaines de fêtes ici.

Deux semaines où la vie s’arrête presque totalement pour ce qui concerne les administrations.

Bon, d’abord notre Noël catholique.... là, nous étions un peu... comment dire? les seuls!!! (avec des copains du village pour une fête familiale).

Nous publions la photo avec l’autorisation des copains, des Russes de retour d’Ukraine:

Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 9

Nous voulions un sapin et une crèche. En pays orthodoxe où trouver les personnages de la crèche? Anna a pensé plus simple de les faire, voici le résultat :

Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 9
Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 9

Puis la fête de fin d’année de l’école (14 élèves du cours préparatoire à la troisième de collège). Désolé pour la qualité de l’image, elle était prise à partir d’un téléphone portable dans la semi-obscurité, nous n’avons pas su faire mieux. Les personnages sont, bien sûr, les enfants de l’école.

 

Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 9

Puis le 29 décembre où le petit village du bout du monde... vous savez, celui là

Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 9

a organisé une soirée.

Ce village ..........30 km de toutes les commodités, pas de médecin, pas de pharmacie, pas de distribanques... pas de route (la route se termine la)........pas de.........pas de… je ne sais quoi encore !.mais des gens formidables qui se battent pour faire vivre leur culture......

Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 9

Cette année, nous étions un peu comme des VIP parce que nous avions offert aux 14 élèves de notre école un petit goûter après la fête scolaire et que nous avions proposé la multitude de surplus de gateaux, bonbons et autres boissons pour la soirée « récréative ».

Donc ce soir là, en route pour la "дом культуры" (centre culturel).

Après cette soirée, il y avait un repas entre organisateurs et proches, nous en étions.

Et la, les dames ont chanté cette chanson que, bien sur, vous connaissez tous (une chanson de fête universellement connue ici).

 

L’entendre ainsi, c’est bien joli, mais l’entendre un soir d’hiver, ici quand il neige, qu’il fait noir et froid, et que les gens chantent leur pays sans fioritures, sans envie de paraître, juste comme ça.......... je vous assure que c'est touchant et impressionnant (même si, soyons honnête, ce n’est pas tout à fait excellent, avec le « cheval » qui hennit en arrière fond ( la vodka fait toujours cet effet-là ) )

Nous l’avons enregistré à l’improviste sur un tel portable .. ce n’est pas très bon mais c’est authentique:

 

Maintenant, une petite touche d’humour si vous permettez :

Je souffre beaucoup avec les aspects des verbes, les verbes de mouvement......... et je trouve injuste de souffrir seul !!

Alors, je me suis dit que Madame Stettler aimerait sans doute vous faire travailler un petit karaoké sur une chanson dont ma princesse slave (mon épouse) m’assure qu’elle est tout à fait traditionnelle.

удачи!!!! (bonne chance!)

 

Puis est arrivé Nouvel An ..... avec 40 cm de neige (sortir de la maison en ski de fond est bien amusant quelquefois).

Partir en voiture est beaucoup moins amusant!! (merci à notre "УАЗ ПАТРИОТ" (marque de voiture russe tout terrain) qui nous tire de toutes les situations les plus inconfortables).

Hier, 7 janvier, nous fêtions le Noël orthodoxe...... nous sommes allés à l’église écouter les chants..... pas longtemps, il faisait -5° dans l’église ! (ici les fidèles sont vraiment fidèles).

Aujourd’hui je passe pour un martien avec une galette des rois de ma confection......

et demain ...régime !!

Vous voyez, la vie ici est différente par bien des cotés, mais pas moins douce…. sauf que les Babouchkas me demandent sans cesse pourquoi je ne porte pas de chapeau! il faut porter un chapeau (спасибо за совет Бабушка!!)

Oups !! j’allais oublier ! si vous venez en Russie profonde, que vous êtes d’un naturel jovial, enclin à chantonner ou à siffloter ...... surtout ne sifflotez pas dans un magasin ou vous aurez cette réflexion : « не свисти, денег не будет !! »

Une dernière petite chose: j’ai obtenu mon "вид на жительство" (titre de séjour)... enfin, je veux dire que je sais qu’il est là, je l’ai vu! Je ne l’ai pas avec moi car la dame a dit que ce n’était pas le jour et elle l’a renfermé bien soigneusement dans le coffre fort .... nous allons le chercher jeudi qui est le bon jour d’après les astrologues !!

Voila.....encore quelques petites impressions de Russie.

Amitiés à tous les russophiles,

Anna et Michel.

Partager cet article

Repost 0
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 16:23

Avant de laisser la place à ce nouvel article de Michel, je tiens à préciser que sa lettre nous est arrivée au mois d’août, en pleines vacances, mais aussi juste après notre "périple russe" - voyage organisé par l'association Davaï au mois de juin 2016 - dans les régions voisines de l'actuelle maison de Michel.

Merci Michel pour ce petit clin d’œil à vos "cousins" de France, c'est-à dire nous :-)

La prochaine fois nous ferons avec plaisir un petit détour pour vous saluer!!!

Alors, parole à Michel :

Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 8

Un bonjour de vos cousins de Russie,

D’abord, nous sommes fâchés!!

Comment? Vous êtes venus à deux pas de chez nous ? Et vous n’avez pas pensé à venir prendre un thé?

Pourtant, de Elets à Oboyan, il n’y a guère que 200 km!

Ici, ce n’est pas grand chose!

Je plaisante, bien sûr, mais au moins ainsi, j’ai un bon préambule.

Je voudrais aujourd’hui vous raconter le 9 mai ...........et notre nouvelle voiture russe.............. et la fête de l’ambassade le 9 juillet à Moscou.

Et tant d’autres choses !

Alors.......d’abord, notre nouvelle voiture, pourquoi vous parler d’une voiture? Parce que nous avons acheté un «Uaz Patriot». Ne cherchez pas ! Il n’existe qu’ici!

Uaz est une marque russe qui fabrique depuis longtemps des petits utilitaires, des camionnettes qui équipent la police et l’armée par exemple.

Notre rue n’a de rue que le nom, pour tout dire c’est un affreux chemin de terre défoncé impraticable ou presque en automne et au printemps. Alors, il nous fallait un 4X4.

Anna pousse l’amour de son pays jusqu’à consommer «russe». Et puis ce 4X4 neuf coûte le prix d’une Citroen C4. Bon, les finitions intérieures (sellerie........) sont plus près de Lada que de Mercédès, mais c’est un véhicule fiable, très convenable, garanti 3 ans comme partout. Un seul inconvénient (rédhibitoire en France): il boit comme un cosaque (enfin, d’après ce qu’on m’a dit des cosaques..............pardon si ce n’est qu’une légende) mais ici, où le litre d’essence est à 50 centimes d’euro environ...c’est moins important.

Je m’inquiète juste un peu ..........nous serons en France avec ce char d’assaut à l’été 2017.......il faudra assumer son intempérance! (par contre, vu son volume, nous pourrons ramener de France la totalité des galeries Lafayettes).

Mais plutôt que les discours...quelques images ......

Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 8
Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 8
Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 8

Maintenant que j’ai parlé de nous et de notre quotidien... Il est une chose qui (je crois) touche terriblement les gens d’ici : la guerre de 1941-1945...

Comme tout le monde, je connaissais les chiffres: plus de 20 millions de morts en Russie entre 1941 et 1945. Mais mesurer sur place le souvenir de ce terrible traumatisme, je vous assure que c’est impressionnant...

Sans être cynique, je gardais une certaine distance vis à vis des commémorations.

Mais ici...............que dire? Dans notre village, si petit et si loin de tout.....le monument aux morts porte 500 noms pour un millier de maisons environ.

Ce 9 mai, j’ai vu des gens (trop jeunes pour avoir vécu cette période) pleurer en disant un texte ou un discours.

Toutes les villes, de la plus grande à la plus petite, célèbrent leurs morts avec ferveur. C’est à mon humble avis la plus importante manifestation de l’année. Les écoliers de toutes les écoles et de toutes les tranches d’age sont impliqués et participent en chantant, en disant des poèmes ou en jouant de petites pièces de théâtre......tout le monde est sur son trente et un.........et les fleurs couvrent le monument aux morts.

Le soir, c’est feu d’artifices et fêtes populaires.....un peu notre 14 juillet à la puissance 10...

Le jour de la Russie (le 12 juin) fait bien pâle figure à coté.

Ce 9 mai est peut être le seul jour de l’année ou les magasins sont totalement fermés (quand on pense que de minuscules boutiques de village peuvent être ouvertes de 9h à 22 heures tous les jours y compris le dimanche ....sauf ce jour la!!)

Quelque chose de plus léger maintenant:

Le 9 juillet, l’ambassade de France et diverses associations organisaient une «journée française» à Moscou (comme expatrié inscrit au consulat, nous étions invités).

Nous avons fait le déplacement (qu’est ce que 600 km?)

Soyons honnêtes, la famille de Kaluga nous accueillait, il ne nous restait que 200 km aller et 200 km retour pour vivre cette journée....autant dire rien!

À cette occasion nous avons côtoyé encore une fois les gens de l’UFE Russie (une association très active qui rassemble les membres de la communauté française en Russie) qui nous ont déjà beaucoup aidé par leur présence amicale et chaleureuse.

Tout une journée dans une usine de Moscou transformée en centre d’art (le centre Flacon) utilisé cette fois comme espace de manifestation et d’animation culturelle (musique, expositions, théâtre et.........le croirez vous? Espaces de restauration !!!!)

Nous avons pu constater à cette occasion que la communauté française en Russie est importante, dynamique et organisée.

Depuis nous sommes revenus à notre vie ordinaire, sous une canicule de 3 semaines.

Heureusement, ici, il y a des rivières, des lacs .........bref de l’eau à profusion toute proche et la baignade est facile et le plus souvent agréable et saine (nous sommes en parfaite santé après un mois de bains quotidiens!!!)

Voila, une vie qui ressemble à celle de tout le monde, et qui peut être aussi simple que partout.

Je suis désolé si ma petite relation du quotidien en Russie est un peu fade, s’il manque un souffle épique, un parfum d’aventure mais il y a loin de Michel Dupré à Michel Strogoff

Amitiés à tous,

Michel.

Partager cet article

Repost 0
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 17:55

Voici maintenant presque trois ans que je vis ici, dans la campagne russe la plus lointaine (enfin non, pas la plus lointaine, ce pays est si grand que des amies de mon épouse viennent courir le demi marathon de Moscou après 3000 km d'avion et que tout le monde trouve cela aussi ordinaire que si un Lyonnais prenait le train pour venir courir à Paris).

La campagne...........Moscou..............

C'est impressionnant à quel point la différence peut être énorme.

Moscou, les grosses voitures, les restaurants chics, les belles boutiques, les hôtels de luxe et puis, Dolzhenkovo (ma campagne) où les magasins vendent des pattes (pas les cuisses les doigts) de poulets pour faire la soupe, où vous venez pour acheter des œufs et l'on vous dit...............il y en aura demain... où la Jigouli est la voiture du nanti...

ici, où le salaire d'un directeur de supermarché est de 50000 roubles environ, nous passons pour des riches extravagants .... mais à Moscou, nous avons été invité au "park Hayat Hararat" sur la terrasse du 10ème étage face au Kremlin avec le thé à 700 roubles. Et bien, je peux vous assurer que nous ne nous sentions pas du tout fortunés...

Mais, la solidarité ici n'est pas un mythe.

Nous avons vécu un immense malheur.

Les associations d'ici nous ont aidé, entouré, choyé....................

La jeune femme médecin que l'on pouvait appeler jours et nuit.....

Les machines les plus coûteuses qui ont été mises à notre disposition.....

Enfin, pour une journée de mémoire, le voyage pour Moscou et l’hôtel offert.

La pédiatre de notre bourgade qui venait dans la boue le soir après son travail ou le dimanche.................. cadeau

Qui a pris la responsabilité devant les autorités de nous laisser accompagner notre petit malade à la maison ..............cadeau

Voila ce que je découvre.

Et ce qui peut être est le plus frappant....ces immenses contrastes.

Même dans les comportements, croyez vous que notre pédiatre était souriante? Pas du tout! Mais elle donnait tant!

Croyez vous que le garagiste qui vient chez moi entretenir mon matériel de jardin ou ma voiture pour 500 roubles (8 euros environ) soit souriant? Pas du tout!! Mais il a offert des œillets quand notre petit garçon est parti...

Voila ce que je retient le plus de ce pays: on ne rit pas, mais on sait donner.

La prochaine fois, je vous promets de parler de choses amusantes.

Michel Dupré.

Partager cet article

Repost 0
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 00:21

La famille Дюпре (1) vous salue chaleureusement !

Je ne peux plus dire "je", maintenant je dois dire "nous":

- Anna (ma jolie Снегурочка (2))

- Artёm (le petit ange qui est venu avant que je n'existe dans la vie d'Anna)

- Alexandre.......le petit monstre qui sourit et sait faire oublier ainsi les nuits sans sommeil........

Voila, si ma modeste relation d'une vie différente dans un pays que vous aimez tous (sinon bien sûr, vous ne seriez pas là) vous convient, il faudra accepter que j'écrive "nous".

Je plaisante un peu bien sûr, mais quel bonheur que de réaliser un rêve ! Vous pouvez rire de moi, mais après tant de lectures, j'ai épousé Natacha Rostov, et je vous souhaite à tous de réaliser vos rêves comme moi !

Oups.... excusez-moi !!!!

С НОВЫМ ГОДОМ (3) à tous !

Le froid et la neige sont arrivés ici.... Les français ont pu marcher sur la rivière... un peu inquiets tout de même.... Quant à nous, maintenant vient le temps des formalités administratives (un français ici marié, et un bébé...........imaginez!!) Au ZAGZ (4) : deux heures d’atermoiements et de nombreux coups de téléphone aux autorités supérieurs pour décider du patronyme (5), rendez vous compte !!! Le père s'appelle Michel, Maurice, Albert...........comment décider?

il a été question un moment de lui donner comme patronyme tous ces prénoms confondus....

Après une intervention énergique de la maman et un brin d'agacement du papa, les plus hautes instances administratives de la région ont tranché : il s'appellera Alexandre Michélévitch Dupré !

Pauvre enfant !

Mais le jugement de Salomon est sans appel...

Au moment ou je vous écris, Alexandre Michélévitch braille à assourdir toute la maison... Je le comprends......Michélévitch......quelle idée !!!

Bon... Il est bien joli quand même notre petit franco-russe (quel joli dessert).

Mais pour en faire un franco russe, l'ambassade de France est à 600 km de notre lieu de vie, les formalités russes sont bien compliquées. Désolé, je dis tout, voyez vous... alors, il fallait être motivé !!!

Puis est venu le temps de notre mariage (hé oui, nous vivions dans le péché) !

Je dois vous expliquer : Anna aime son pays. Elle croit à sa grandeur, à son histoire, à son futur.

Cela fait pour moi partie de son charme bien sûr !

Donc, pour son mariage avec un français tout à fait ordinaire, elle s'est fait faire une robe de contes de fée russe... Mon Dieu !!!! C'est incroyable quand la princesse russe s'avance vers vous. Quand un rêve se matérialise...

Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 6

Voici quelques images :

d'abord Alexandre,

puis la Princesse,

puis les Français sur la rivière.... dans un ballet digne du Bolchoï (où votre serviteur se couvre de ridicule avec sa sœur):

Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 6
Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 6
Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 6

Si le photos vous plaisent, j'en ai beaucoup d'autres, surtout les photos du photographe officiel du couple princier :-)...

Ma vie ici est un peu plus compliquée qu'en France, moins sophistiquée, mais aussi riche et intense ....pardon ...plus riche et intense !!

Nous vous souhaitons à tous une très bonne année (ici, aujourd'hui, le 7 janvier, c'est Noël),

Très amicalement,

Anna et Michel (plus la ribambelle de marmots).

(1) Dupré

(2) Snégourotchka - Fille des Neiges, c'est un personnage traditionnel des fêtes de Noël en Russie

(3) BONNE ANNÉE !

(4) ZAGZ - le service d'état civile en Russie

(5) Pour nommer officiellement quelqu'un de façon respectueuse, on ajoute le patronyme au prénom. Le patronyme (le prénom du père) est inscrit dans tous les documents officiels et se compose du prénom proprement dit et d'une terminaison en -ovna, -evna, pour les femmes et -ovitch, -evitch, pour les hommes. Par exemple, si le père de Tatiana et Boris s'appelle Ivan, ils sont respectivement Tatiana Ivanovna et Boris Ivanovitch ; si leur père s'appelle Alekseï, ils sont Tatiana Alekseïevna et Boris Alekseïevitch (source: http://www.russievirtuelle.com/prenoms.htm)

Partager cet article

Repost 0
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 11:56
Voici la suite tant attendue des récits "russes" de Michel. Merci Michel de ce partage généreux de vos impressions avec nous, vos fidèles lecteurs :-)) :

Bonjour,

J’ai dit mes motivations, mon arrivée, mes premières impressions...

Maintenant, nous avons rejoins le présent, le quotidien.

J’aimerai vous parler de l’hiver russe en province, est-il si dur ? Comment vivent les gens pendant cette période ….. comment je le vis ! Faire une relation de ce qui se passe ici et maintenant (vu, bien sûr, à travers le miroir déformant de mon regard). Cette relation sera seulement celle d’un homme de modeste extraction, qui vit au plus près des gens modestes et, (pardonnez moi cette prétention) qui peut être intéressante en ce sens qu’elle parle de la Russie des «vrais» gens côtoyés au quotidien.

Aujourd’hui 10 mars:

Il y a quelques jours il faisait moins 20.

Aujourd’hui, il pleut !

Le 23 février, c’était «la fête des hommes ….. День Защитника Отечества »

J’ai été fêté dignement ! Même la voisine a amené des cadeaux pour moi et Artëm (le petit garçon de ma compagne).

Qu’est ce que la «fête des hommes» ?

J’ai dû faire une enquête approfondie pour comprendre. C’est une fête nationale qui (je parle sous l’autorité d’Anna) célèbre, à l’origine, la date de création de l’armée rouge (le 23 février 1918). Et qui, par extension, est devenue la fête des protecteurs de la Patrie, puis des protecteurs de la famille…. Donc, la fête des hommes !

(Au passage je constate avec intérêt que nombres de fêtes, monuments, habitudes…. sont directement hérités de l’Union Soviétique, il suffit de regarder autour de soi dans les grandes villes de provinces pour trouver la statue de Lénine, la faucille et le marteau …..et, il n’est pas une bourgade qui n’ait pas sa rue Karl Marx, sa rue Lénine).

Bon, l’hiver se termine à Doljenkovo…. La rue Tchernianka (ou j’habite) n’est pas goudronnée. Donc, entre la neige, la pluie, la glace sur 5cm d’épaisseur, la boue, les trous…. je suis devenu un pilote hors pair, Sébastien Loeb n’a qu’a bien se tenir !

Улица Чернянка (notre rue)  au début de la neige

Улица Чернянка (notre rue) au début de la neige

La voiture, c’est utile pour aller en ville, mais ici……il vaut mieux avoir ceci :

Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 5

Et ici, bien sûr, beaucoup de gens se déplacent ainsi….. c’est étonnant de voir ces gens, à genoux dans la paille conduire cette voiture d’un autre âge avec le téléphone portable vissé à l’oreille !

Un constat : ici, pas trop de printemps ni d’automne….. il fait 30 degrés la journée en juillet–août, et soudain, le 15 septembre, il gèle la nuit !! (je plaisante un peu mais j’ai ressenti cette impression de soudaineté). Le printemps dure, lui aussi moins d’un mois, la neige fond, (en avril-mai) et soudain, la végétation explose, c’est l’été !!!!! En attendant, la nuit tombe tôt en janvier:

Un coucher de soleir vers 5 heures du soir sur «l’immense Russie» dont parlent les poêtes

Un coucher de soleir vers 5 heures du soir sur «l’immense Russie» dont parlent les poêtes

Mais globalement, je le répète, la vie ici n’est pas différente (et sans doute moins difficile) qu’en Ardèche en hiver ! (moins difficile, car au prix où est le gaz, nous pouvons nous permettre d’avoir 23 degrés dans la maison quand il fait moins 20 dehors).

Et puis, ces jours de grand soleil où il gèle si fort, où l’on va en famille se promener SUR la rivière…. C’est bien agréable !

Ma vie (notre vie) ici est douce, calme, agrémentée de ballades, de sorties en ville (le Chat botté pour Artëm et … Le bourgeois gentilhomme pour nous !!), de visites des voisins (à ce propos, notre voisine «protectrice» Tamara a décidé que sa petite fille Rita (âgée de 20 ans … un âge canonique pour une jeune fille russe sans mari ni enfant) devait épouser un Français !

Ces gens sont adorables de spontanéité, de gentillesse, de courage !

Un occidental trop sophistiqué les trouverait sans doute bien mal dégrossis, mais ils sont «vrais» il me semble.

Une seule chose me semble difficile: passer pour des nantis, ce que nous sommes loin d’être. Mais ici c’est bien difficile d’échapper à cela simplement si vous pouvez aller à la ville !

Plus je connais ce pays, plus je l’aime. Avec ces gens, si différents de nous, avec ces façons de vivre si différentes...

A tous mes compatriotes attirés par la Russie, je me permets de conseiller de venir vivre ici quelques temps. De partager les difficultés, les bonheurs de la vie avec ces gens fiers de leur pays et bien courageux au quotidien…… je croise souvent des personnes agées sans voitures qui vont faire leurs courses au magasin du kolkhoze (et oui !!)… à pied par moins 20 degrés dans la neige jusqu’au cheville.

Et, s’il faut aller à la ville ….. le bus (quand il y en a) ou en partie à pied, en partie en stop ! (et, si vous avez pris quelqu’un en stop, il faudra se battre pour refuser les modestes 50 roubles qu’il voudra vous glisser dans la main (combien de fois n’ai-je pas retrouvé le billet sur le siège arrière ou dans le cendrier de la voiture !).

Venir ici et essayer de découvrir vraiment le pays et les gens c’est, il me semble, un beau challenge !

Une petite chose personnelle: Anna est enceinte...

Voici comment je l’ai appris:

Michel Dupré : journal d'un Français en Russie - 5

Une petite poupée fabriquée par ses soins avec un joli message (dont je ne vous dirais rien !) trouvée sur mon ordinateur un beau jour ! ….moi, je n’avais pas reconnu ce test, je me demandais pourquoi on me parlait de diabète J ...

Tout est dit…..

Pour ce qui me concerne, les Russes sont touchants dans leurs amitiés, dans leurs rapports aux autres, dans leur rapport à la famille et puis, ils sont fiers d’être Russes !

Ce qui m'emmène à mon propos suivant: je me tiens au courant de ce qui se passe dans les deux mondes et je constate une chose intéressante. Plus l’Occident condamne Monsieur Poutine, plus les Russes se serrent autour de lui ! Pour les Russes, Vladimir Poutine sera toujours celui qui aura rendu sa fierté à la Russie après que les «démocrates» des années 90 aient tout détruit à leur seul profit (je ne fait que citer une opinion couramment répandue en province).

Nous vivons à moins de 150 km de Karkhov, ici, il ne se passe rien, mais il me semble que les gens sont globalement de plus en plus hostiles aux américains … et à leurs alliés occidentaux... Par «hostile» je veux simplement dire «pas en accord».

Assez de choses sérieuses ou graves….

Le 8 mars nous avons célébré dignement «la fête des femmes».

Encore une institution ici. Depuis 1910 c’est un jour férié, et le malheureux homme qui ne fêterait pas sa compagne, sa voisine, sa collègue ……est définitivement un monstre, un affreux …… je ne sais pas quoi ….. américain par exemple !!!

Это шутка (C'est une blague ;-)))

До скорого (A bientôt)

Мишель (Michel)

Partager cet article

Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 20:12
La vie en Russie continue pour moi, toujours aussi intéressante et surprenante quelquefois.
Je reviens nanti cette fois d’un visa de trois mois sur invitation privée. L’hiver à Kaluga n’est pas très différent de l’hiver dans une ville importante en province à l’est de la France (Lyon ou Strasbourg par exemple) sauf qu’ici le temps est souvent sec et ensoleillé (et pour un normand ça compte, n’est ce pas?). Donc, au final, les moins vingt ou moins vingt cinq degrés assez fréquents sont tout à fait supportables.
Le printemps arrive……commençons par « Maslenitsa »...
Michel Dupré: journal d'un Français en Russie - 4Michel Dupré: journal d'un Français en Russie - 4
«La semaine des crêpes……»
Le carnaval orthodoxe, une fête bien sympathique. Je ne ferai pas l’injure aux membres de l’association (tous bien évidemment russophiles convaincus) de me lancer dans l’explication des origines et du folklore de cette fête.
Elle est ici réellement importante, mais la célébration qui dépasse toutes les autres par la ferveur qu’elle suscite, c’est sans conteste le 9 mai, la fête de la Victoire….
A propos du 9 mai: dans les stations services, (ou partout ailleurs !!) on vous offre quelques jours auparavant un petit ruban orange et noir «le ruban de st Georges» à attacher sur la voiture, ou à sa boutonnière et, il est très mal perçu de ne pas arborer ce petit ruban qui est un véritable symbole national…..
Le temps passe, nous déménageons en juin pour une bourgade située entre Koursk et Belgorod (hé oui Madame Stettler !!) où nous avons acheté une maison.
Dont voici une image le jour de la première visite
Dont voici une image le jour de la première visite
Une maison qui a nécessité de gros travaux d’aménagements pour l’amener au standard «français». Ici, il est normal de trouver le gaz de ville dans les villages les plus reculés, mais l’eau courante est tout à fait exotique ! Cela signifie forage profond avec pompe, sur-presseur etc….. De la même manière, trouver une banale fosse septique (pardonnez-moi) est un parcours du combattant...
Mais tout se fait ! Et nous nous habituons très bien à notre ville d’Oboïan. Je commence à approcher la Russie profonde, les gens sont charmants, je suis considéré comme un martien et les voisins défilent tous ici pour nous faire de menus cadeaux de légumes, (je n’ai pas encore osé mettre une pancarte : «Le repas du français aura lieu à 19 heures, vous le verrez manger du camembert et boire du vin rouge sec…..venez nombreux !»)
Mais, je sais maintenant ce qu’est la pauvreté (même si ici personne ne se plaint vraiment).
Un homme du village est venu m’aider pour les gros travaux, je me suis fait «engueuler» par les voisins, je le payais trop cher, personne ne pourrait plus avoir d’aide si je continuais à donner autant…………..(500 roubles par jour, quelle folie !)
Et une image de notre maison prise le 2 décembre de cette année à 18 heures
Et une image de notre maison prise le 2 décembre de cette année à 18 heures
Entre temps, j’ai obtenu mon permis de séjour temporaire pour trois ans …..nous commencerons les démarches pour le permis de séjour de 5 ans à partir de février (dernière nouvelle: je devrai passer un test de langue de niveau B1 environ…..il va falloir que je travaille !!)
Parlons un peu de cette Russie profonde et de ses habitants :
Ce qui va suivre est mon impression, mon ressenti, et bien sur, peut être entaché de subjectivité.
Cette grande pauvreté des habitants des campagnes d’abord…. Ici avec ma simple retraite SNCF, je passe pour un nanti !!!! Les gens vivent très simplement et se plaignent peu, même si l’on sent une certaine résignation.
Je peux constater qu’il y a vraiment deux Russie bien différentes : Moscou /Saint-Pétersbourg et …. Le reste !
Ici, les gens sont très attachés aux traditions, par exemple, la rentrée scolaire donne lieu à un cérémonial très élaboré avec chants, danses, costume de ville pour les garçons et étonnante tenue de collégiennes pour les filles (réminiscence de l’Union Soviétique).
Chaque village a son école même s’il reste deux élèves par classe !
J’ai l’impression que cette société est matriarcale…. Les femmes sont fortes, raisonnables et travailleuses ….. (les hommes un peu moins dirons nous) et il me semble qu’ils essaient d’oublier les difficultés dans le recours à la vodka (je parle de ce que je vois, la campagne !)
Ce fatalisme aussi…. Les femmes trouvent quasiment normal qu’un homme boive trop.
Malgré ça, beaucoup de gentillesse, beaucoup d’entraide, un petit exemple: tous les gens ici ont des poules… je n’ose plus proposer d’acheter des œufs car aussitôt que je demande … on me les offre !!!!!!!
La petite ville voisine de la taille d’une sous préfecture (Oboïan) dispose bien sur, de toutes les commodités. Les supermarchés ressemblent tout à fait aux nôtres pour ce qui est de l’apparence, mais une bonne partie des produits proposés peuvent paraître déroutants (je pense au kéfir, au kvas ou à la découpe et à la présentation de la viande, par exemple…. Je demande: «quel est ce morceau?», la dame me répond tranquillement «la jambe !» ou : «le dos !"). Mais rassurez-vous, Danone et Nestlé sont très présents !
Tout se fait encore «à la main», deux exemples: dans les administrations, les fonctionnaires écrivent beaucoup dans de gros registres, beaucoup de documents officiels ressemblent à des diplômes du certificat d’étude des années 1950 !
Autre exemple: mon garagiste (Evguéni) répare à peu près tout….. je l’ai vu farfouiller et souder dans les circuits imprimés du tableau de bord d’une voiture récente. J’ai l’impression d’être revenu dans la France des années 60.
Encore autre chose qui me frappe ici, c’est le calme, la placidité des gens, il m’est arrivé de me fâcher après un artisan, de me mettre dans une grosse colère sans que cet homme ne hausse seulement le ton contre moi et cela je l’ai constaté plusieurs fois.
J’ai pu remarquer que dans les campagnes, beaucoup de gens pauvres et de plus de 50 ans sont nostalgiques de l’Union Soviétique.
Que Vladimir Poutine est très très apprécié (on me le dit assez souvent !).
Que la religion est très présente (encore une fois, je parle des campagnes !)
Que, bien que les gens nous ressemblent beaucoup, il y a malgré tout d’importantes différences culturelles.
A commencer par la résignation, le fatalisme… (pour un ex rugbyman plutôt combatif… c’est étonnant !!)
Voila mes premières impressions un peu en vrac, mais tant d’impressions, tant de sensations m’assaillent qu’il va me falloir du temps pour mettre tout cela en ordre.
L’église du village sous le givre début décembre à midi

L’église du village sous le givre début décembre à midi

La prochaine fois, j’ajouterai des images de la ville et des commentaires sur les hôpitaux locaux et les soins qui sont totalement gratuits mais……intéressants !
Pour résumer, la vie ici est attachante pour qui a déjà passé toute sa vie dans une campagne reculée (comme c’est mon cas… je vais à nouveau élever des abeilles, faire du vélo dans la campagne, notre verger est déjà planté…mais la différence c’est que nous avons programmé d’aller voir la mer d’Azov en juin, peut être, aller voir la Crimée qui n’est pas si loin… et, il ne faut pas se voiler la face, une retraite française un peu au dessus de la moyenne offre des possibilités qui seraient hors de porté en France (théâtre à Koursk ou à Belgorod (nous sommes allé voir «Cyrano de Bergerac» et bientôt, «Le bourgeois gentilhomme» et nombres d’autres activités «à la ville». Je ne dois pas vivre très différemment d’un habitant de la Creuse ou de la Lozère…..avec plus de moyens ! Et deux villes d’environ 500 000 habitants à moins de 80 km).
Déplacements ici ou la (avec le carburant trois fois moins cher qu’en France…..32 roubles par litre soit, au cours actuel environ 45 centimes d’euros pour le super).
Encore une fois, si des gens souhaitent communiquer avec nous voici mon adresse mail :
micheldupre@yandex.ru
La vie ici est peut être un peu plus «rugueuse» mais, avec un pied dans chaque monde c’est tout à fait possible de se sentir bien, surtout si l’on est bien accompagné !!!

Partager cet article

Repost 0
15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 09:11
Bonjour, voici encore un petit texte sur mes débuts en Russie :
Michel Dupré: journal d'un Français en Russie - 3
Une autre expérience intéressante : les bains russes !
Le père d’Anna me propose de l’accompagner aux bains un samedi, toujours avide de connaitre les habitudes des gens d’ici, j’accepte bien volontiers.
Nous y sommes, dans une pièce assez vaste qui fait office de vestiaire et de salon de thé, des dizaines de messieurs de tous ages discutent tranquillement………totalement nus !! La pièce suivante est la salle de douche et d’ablution. Enfin le saint des saints :
Là, j’ai failli reculer !
Dans une demi pénombre, sur des bancs, sur des gradins, les gens sont assis ou allongés et se «fouettent» avec des petits bouquets de branches et de feuilles, dans une température d’environ 70 degrés !!!
Et tout ce petit monde va et vient, entre et sort pour prendre une pause dans le «salon»...
C’est un peu la distraction du village: il y a «le jour des hommes» et «le jour des femmes».
Bien sur, les gens plaisantent de ma présence : «notre sauna est si célèbre que les gens viennent de France pour l’utiliser !!»
La plupart des gens passent tout le samedi après midi ici. L’ambiance est joviale, les gens se parlent, rient, beaucoup arborent un étrange bonnet en feutre (Anna me dit que c’est pour protéger la tête de la chaleur). Je veux bien, mais tout de même ! Un bonnet épais en feutre dans une pièce chauffée à 70 degrés !!! Néanmoins, j’ai aimé la sensation de «légèreté et de propreté» que j’éprouvais en sortant.
Donc, j’y retourne régulièrement depuis !
Bon, je m’adapte bien, les choses se passent très bien avec Anna.
Je vais donc demander un permis de séjour (temporaire dans un premier temps).
Je vous présente Anna...

Je vous présente Anna...

L’OVIR nous renseigne sur les démarches (et la, je peux mesurer que l’administration russe n’est pas vraiment fortunée, en province tout au moins, les locaux sont vétustes et tristes).
La procédure prend 6 mois exactement, il y a beaucoup de documents à demander en France, puis à faire traduire et apostiller, (extrait casier judiciaire, passeport, justificatif de ressources……). Puis arrivent les visites médicales, dans des institutions agréées, je me retrouve dans des couloirs qui font office de salles d’attente avec des dizaines d’autres candidats au permis de séjour (la plupart originaire des anciennes républiques, Ouzbeks, Kazaks……) un après midi complet pour une radio pulmonaire par exemple ! Puis test VIH, test sanguin de dépistage des maladie vénériennes.
Rien de bien compliqué mais beaucoup de démarches.
Voila, tout est prêt, encore une demie journée de queue pour déposer le dossier (qu’un fonctionnaire vérifie attentivement, s’il manque un élément ou s’il y a une erreur …………revenez une autre fois !)
La réponse dans 6 mois. Ou plutôt, l’absence de réponse car, si vous êtes accepté vous n’êtes pas prévenu, on ne vous préviendra que si vous êtes refusé. Le jour du dépôt du dossier, on vous dit : "si vous n’avez pas de nouvelles avant, présentez-vous ici même dans 6 mois exactement".
En attendant, je dois continuer à faire des aller et retour tous les trois mois pour obtenir un nouveau visa.
Le petit marché des grands-mères

Le petit marché des grands-mères

Un nouveau petit souci, ma voiture ne peut pas rester sur le territoire russe plus de 3 mois !! Sauf si je paie les droits de douane qui sont très élevés pour une voiture assez âgée. Revenir en France avec elle est extraordinairement risqué, il est très probable que je vais me retrouver à faire du stop au bord d’une route Polonaise ou Allemande. La mettre à la casse est impossible ici et je paierai les droits de douane de toute façon !
Un moldave qui est avec moi dans les bureaux de la douane me propose de la racheter ! Ouf, enfin une solution !
Il suffit de se rendre sur le site de la préfecture, de le télécharger et de le remplir ….. facile n’est ce pas ? Sauf qu’il faut ensuite se rendre chez un notaire avec un interprète pour établir un document qui donne à mon acheteur le droit de conduire la voiture. Et ensuite l’accompagner jusqu’à la frontière Ukrainienne pour que la douane enregistre effectivement le départ de ma voiture.
C’est fait et c’est un grand soulagement !
Maintenant, il faut acheter une voiture d’occasion.
Nous verrons cela à mon retour car il est déjà temps de retourner chercher un visa...
Michel Dupré.
(à suivre...)

Partager cet article

Repost 0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 20:24
Voici une suite à mes aventures en Russie,
Si vous avez des suggestions à faire, des critiques à formuler sur cette vision de la Russie vue par un français, n'hésitez pas je vous en prie, je ne suis pas "bardé de certitudes" et mon parcours scolaire est bien trop modeste pour que je me sente à l'aise avec une plume...
15 décembre 2013
De retour en Russie, arrivée vers 18 heures à l’aéroport de Vnoukovo…. Une belle nuit de neige !
Un taxi me conduit à la gare de Vnoukovo distante de ………….25 km !!!
Puis le train jusqu’à Kaluga, qui s’arrête partout, au total 3 heures de train pour 200 km.
Encore un taxi …(je dois préciser qu’ici le taxi est tout à fait abordable: un trajet en ville d’environ 5 km, de nuit coûte environ 100 roubles soit 2 euros !!!!). Les lumières de la ville, la neige et comme une impression de tranquillité … je suis ici pour 3 mois cette fois !
La recherche d’un appartement va être, pour les deux semaines suivantes, notre principale occupation.
Comme je m’inquiétais du mobilier, Anna m’explique qu’ici, quasiment tous les appartements sont loués meublés. En effet tous sont meublés… il ne faut pas être trop regardant sur l’aspect ou la qualité du mobilier (Conforama années 70) mais malgré tout, il ne manque presque rien.
Nous commençons les visites, l’agent « immobilier » est magnifique, il nous emmène, ne dit pas un mot, et se fout royalement de savoir si nous sommes intéressés ou non...
Nous trouverons finalement un 3 pièces à Kaluga au 5ème étage sans ascenseur ! Dieu merci je suis jeune !!!!
(3 pièce car Anna a déjà un petit garçon de 9 ans)
Surprenante formalité de location : les propriétaires, nous…..une visite rapide, pas de document, pas de contrat, pas de garantie juste quelques questions entre deux portes : « Vous pouvez le louer ? Vous avez un passeport ?…… »……hop c’est loué !! C’est à mon avis un grand défaut de la Russie et une particularité qui rend ce pays si attachant (je me permettrai de développer cela plus tard).
Une vue de notre appartement à Kaluga fin décembre

Une vue de notre appartement à Kaluga fin décembre

Et voici les fêtes :
Quelle chance : nous allons avoir une fête de plus que les autres ! J’organise un Noël «occidental» le 25 décembre (qui n’est pas ici considéré comme une fête).
C’est normal, le calendrier religieux est décalé par rapport au calendrier civil, le calendrier civil (ou calendrier grégorien) est décalé par rapport au calendrier julien utilisé ici par les religieux, donc, le 25 décembre - jour de la naissance du Christ - tombe ici le 7 janvier.
Et le baptême du Christ, la si célèbre «Théophanie» du 7 janvier est célébrée ici le 19 janvier … c’est pourtant simple !!!!
Puis arrive le Nouvel An … à la «bonne date» (qui est ici une vraie grande fête !). Dans la famille d’Anna, à Tovarkovo, avec discours de Poutine et les 12 coups de l’horloge du Kremlin et le traditionnel verre de champagne, heureusement pas comme pour la vodka avalé d’un trait (mon Dieu !) mais savouré avec fortes civilités.
Puis encore Noël… mais le 7 janvier !! Le Noël orthodoxe… peu fêté dans les rues mais beaucoup de ferveur religieuse...
Avec tout ça, les administrations sont fermées (presque totalement) pendant quasiment la première quinzaine de janvier ! (on se croirait en France !)
Bon, ainsi nous avons le temps de découvrir Kaluga (et pour moi, les habitudes et le mode de vie des gens de ce pays).
Une première impression :
Les gens ici ne se mêlent pas du tout (en général ) des affaires des autres. Et cela va très loin !! Vous êtes quelque part, un peu perdu, un peu égaré, sans savoir quoi faire, ni ou aller, il vous faudra demander ! Si vous vous contentez d’errer misérablement, personne ne viendra spontanément vous proposer de l’aide … Si vous demandez, vous serez dans les 30 secondes au centre d’un petit attroupement ou chacun donne son avis sur ce qui est mieux pour vous …. Les plus ardents s’offrent même de vous accompagner ! Mais, encore une fois, nous aurons l’occasion d’y revenir à travers quelques anecdotes...
Encore une date phare ici ……
Le 19 janvier !!!! La Théophanie !!!
En France, nous avons tous vu les images de gens qui se jettent en janvier dans l’eau glacée, et, nous avons tous pensé qu’il s’agissait d’une manifestation folklorique. Je le croyais aussi... Puis est arrivé ce jour, mon intrépide compagne me propose : "Michel, pourquoi ne participerions nous pas à la Théophanie ? »
Anna et moi lors de la célébration de la Théophanie

Anna et moi lors de la célébration de la Théophanie

Un peu de folklore n’est pas pour me déplaire …. explique moi
La nuit ……….ah bon
Par moins 20 degrés……ah bon
Se baigner………………vraiment ?
Mais bon…..
Je ne suis pas venu ici pour vivre à l’écart, s'ils peuvent le faire, je peux aussi !
Et puis, l’Amour fait faire bien des folies……..
Nous voila donc partis ce soir du 19 (ou 7) janvier (que chacun choisisse suivant ses habitudes).
Minuit, température normale (moins 18 degrés…..il faut au moins cela pour se sentir bien dans l’eau me dit Anna………..admettons !) Je dois avouer à ma grande honte que je ne suis pas complètement serein. Et la, encore une surprise ! Une heure du matin, un petit village Льва Толстого et un monastère dans la forêt, une petite neige glacée tombe dans la lueur des phares…et il faut chercher une place à 500 m du lieu de la manifestation……trop de monde, trop de voitures, comme les Champs Elysées un matin de 14 juillet !
Michel Dupré: journal d'un Français en Russie - 2
Michel Dupré: journal d'un Français en Russie - 2
Une babouchka, surgie de nulle part, a fait plusieurs km avec ses bidons dans la nuit glacée pour rapporter de l’eau « magique ». Et d’autres avec elle………je suis ébahi !
Bon, il faut y aller !
Courage Michel !!
Dans un des bâtiments, du thé est offert aux « pèlerins ». L’endroit est magnifique, la nuit est magnifique.
Mais il va falloir se baigner…….
Et puis un miracle se produit !
La file d’attente pour la baignade atteint plusieurs heures. Comment faire ?
La mort dans l’âme, nous devons renoncer à nos ablutions rituelles…………..(hypocrite !)
Je joins des photos de cette expérience intéressante quoiqu’interrompue !
Et je raconterai la suite des aventures de Tintin au pays des Soviets un peu plus tard, il y a beaucoup à dire !
Michel Dupré.
(à suivre...)

Partager cet article

Repost 0
8 novembre 2014 6 08 /11 /novembre /2014 19:13

Michel Dupré - adhérent de notre association - est l'un de ces Français qui a choisi de vivre en Russie. Après une année passée dans la région de Kaluga, ils nous livre ses impressions. A suivre sans modération !

Alors, commençons cette histoire d'une arrivée en Russie et du début d'une nouvelle vie.
Comme il me semble vous l'avoir déjà dit, la Russie me fascine depuis "Michel Strogoff"(autant dire depuis mon enfance !). Je suis passé aux grands classiques un peu plus tard (Tolstoï, Tourgueniev, Dostoïevski, Gogol, Lermontov et Boulgakov....)
Tout naturellement, j'ai essayé d'apprendre cette langue…
Retraité de la SNCF (où je conduisais les trains), puis divorcé, j'ai trouvé le temps de commencer cet apprentissage sur internet. Ainsi, j'ai communiqué pendant 6 mois chaque jour avec celle qui est aujourd'hui ma compagne.
Mon premier voyage en Russie date de novembre à décembre 2013, je l'ai fait avec un visa touristique d'un mois : je ne fais pas de pub, mais j'ai obtenu ce visa (et tous les suivants) avec l'aide d'une société parisienne très compétente qui s'appelle "Action Visa" qui les demande au consulat de Strasbourg ! Et qui les obtient très vite et sans difficulté.
Si j'en parle ici, c'est que cela peut aider un candidat au départ qui ne saurait pas trop vers qui se tourner. Pour le cas où vous voudriez vous faire une opinion, voici le lien:
http://www.action-visas.com/public/?destination=RU&rubrique=visas&name=Russie
Mon premier voyage aller, je l'ai fait en voiture avec Anna (ma compagne) qui était venue passer une semaine en France. Un voyage de 5 jours assez éprouvant, jusqu’à Tovarkovo (petite localité proche de Kaluga).
Michel Dupré: journal d'un Français en Russie - 1
Première surprise, la petite localité en question est forte de 17 000 habitants et composée pour l'essentiel d'immeubles des années 1960. Les appartements sont confortables et bien chauffés (très bien chauffés… trop bien chauffés.... il n'est pas rare de voir le thermomètre afficher 24°). En revanche, les parties communes feraient honte à une cave d'HLM d'une cité de banlieue !! Escalier et paliers parfaitement sordides.
Le chauffage est collectif au sens où une centrale produit l'eau chaude qui passe d'un immeuble à l'autre par des tuyaux aériens autour desquels l'isolant est bien souvent en lambeau......je me demande si ce pays paie le gaz ?
Le lendemain de mon arrivée, j'apprends que je dois m'enregistrer. Donc, direction la poste qui se charge aussi de cette formalité (et de bien d'autres choses mais ça je l'apprendrai ensuite).
Heureusement, Anna est venue avec moi car mon russe embryonnaire me permet tout juste d'acheter le pain alors, pour ce qui est de remplir un questionnaire de deux pages......
Ensuite, promenade dans les rues de la ville, beaucoup d’arbres, de parcs, une belle rivière (presque un fleuve : l'Ougra), beaucoup de boutiques, de magasins, presque pas de vitrines (simplement une enseigne, et une porte ordinaire qu'il faut pousser pour se retrouver dans un centre commercial de dimension respectable). La plupart de ces boutiques sont ouvertes 7 jours sur 7 de 9 h à 22h sans interruption et quelques-unes restent ouvertes 24 heures sur 24!!!
Bon, la circulation en voiture est difficile à cause des trous dans la chaussée qui ont la dimension d'un petit piège à éléphant et qui sont plutôt nombreux.
Mais, les gens, les commerçants sont normalement amicaux (peut être plutôt moins que plus) jusqu'au moment où je commence à parler et où ils découvrent (je me demande bien comment) que je suis français ..... Alors là ! C’est une illumination ! Je n'avais pas idée que, malgré les positions de la France, dans un certain conflit, nous fussions si populaires ici !
Donc, pour ce qui me concerne, le premier contact avec la Russie est plutôt positif ! D'autant plus (il faut bien le dire) que l'essence pour ma voiture est à moitié prix par rapport à la France, et que beaucoup de produits sont beaucoup moins chers ici.
La région de Kaluga, qui se trouve à environ 200 km de Moscou, est une région très boisée, essentiellement composée d’importants massifs forestiers.
La ville de Kaluga elle-même est une belle ville cossue et importante (plus de 400 000 habitants où réside une importante communauté française (usine Citroën)... que je n'ai pas cherchée à rencontrer ! Je suis venu ici pour rencontrer des russes, n'est ce pas?
Donc, beaucoup de ballades, de visites (les monastères autour de Kaluga sont nombreux et certains sont vraiment très beaux).
Et déjà, hélas, le premier mois se termine.
Anna et moi décidons de vivre ensemble ici et de chercher un appartement à mon retour.
Comme nous n'avons pas eu le temps de demander une invitation privée, Action Visa me concocte une invitation d'affaire de 3 mois et je reviens en France (en avion, la voiture reste encore un peu en Russie) début décembre 2013 faire renouveler mon visa (en une dizaine de jours).
Je joins une photo de l'église de Tovarkovo :
Michel Dupré: journal d'un Français en Russie - 1
J'ai beaucoup plus de photos des mois suivants, ce sera pour les prochains envois.
Si vous avez des questions, surtout n'hésitez pas ! L’association Davaï peut communiquer mon adresse.
A suivre....
Michel Dupré.

Partager cet article

Repost 0

Contactez-nous

Courriel : asso.davai.caen@gmail.com

 

Association Davaï

Maison de quartier de Venoix

18 avenue des chevaliers

14000 Caen

 

Si vous souhaitez adhérer à notre association et obtenir plus de renseignements, écrivez-nous.

Tarif normal : 15€/an

Tarif réduit (pour les étudiants et les demandeurs d'emploi sur présentation d'un justificatif): 10€/an

 

Bulletin d'adhésion (à télécharger)

 

Site : http://assodavai.wix.com/associationdavai 

Facebook http://www.facebook.com/assodavai 

Twitter : https://twitter.com/#!/AssoDavai

Agenda

Cliquez sur le lien pour consulter l'agenda :

http://assodavai.wix.com/associationdavai#!agenda/cee5

Cours de russe

Si vous souhaitez apprendre le russe ou approfondir vos connaissances de cette langue, Nadejda Stettler donne des cours pour adultes au

Centre d'animation La Prairie

 

11 avenue Albert Sorel

14000    Caen

02 31 85 25 16

centreanimationprairie@wanadoo.fr

Quatre niveaux différents.

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -